//

Page d'accueil

La revue

Derniers numéros parus

A paraître

Numéros disponibles

Renseignements pratiques

Désir de mémoire

n° 243 ...............Sept. 1999

Éditorial : Remémorations .....(Ch. Duquoc)

La mémoire blessée..... (Y. Cattin)

La mémoire est écartelée entre deux désirs : s'enfermer dans le passé en le reconstituant imaginairement et ainsi s'adonner à la nostalgie ; ou recueillir le passé pour lui offrir un avenir.

Les nouveaux modes de stockage de l'information : au service de quelle mémoire ? .....(B. Michollet)

L'information met à la disposition de l'humanité un stock imposant d'informations, multipliant presque à l'infini la mémoire effective des individus. Le stockage est-il humaine mémoire ? Il manque la trace sensible, l'émotion, pour que le passé ainsi conservé soit humain.

le numéro :

10,00 (France)

11,50 (autres pays)

Tradition, mémoire, histoire ....(Y. Krumenacker)

La mémoire collective s'appuie sur les récits, les mythes, les institutions. L'histoire scientifique la dilue par son obsession du fait établi. La tradition ecclésiale relève d'une mémoire manipulée par les clercs, l'histoire objective permet au peuple de se la réapproprier. On s'achemine vers un christianisme à la mémoire plurielle sinon singulière.

La mémoire des victimes .....(Ch. Duquoc)

L'histoire officielle ne s'intéresse qu'aux vainqueurs. Elle a un envers : le succès exige l'exploitation. Les soutiers de l'histoire ont assuré la gloire de ceux dont les noms demeurent, ils relèvent le mal qui la ronge. Le Crucifié fut l'un d'entre eux, la Résurrection l'a arraché à l'anonymat du malheur.

"Faites ceci en mémoire de moi" .....(E. Fuchs)

La Cène rassemble les croyants non pour célébrer un défunt, mais pour actualiser une action : celle de Dieu manifestée dans le Christ. L'Esprit, par son énergie, arrache la communauté au seul souvenir pour la rendre témoin de ce qui ne cesse d'advenir depuis l'événement pascal. Elle dit dans la ritualité une autre figure du monde, celle du Règne qui advient.

La source cachée .....(J.-C. Sagne)

La première blessure de la mémoire est la crainte que les parents aient transmis la vie sans vouloir la donner. L'imaginaire ou l'oubli s'efforcent de pallier cette faille. Seule la guérit l'acceptation que l'origine soit don et que la filiation soit elle-même source de vie donnée.

Position 1 : Le signe du passage de la mort à la vie (B. van Meenen)

Position 2 : Le meurtre de Nadia

Chronique : A propos de l'article "Théologie" de l'Encyclopédie "Catholicisme"

e-mail :

lumvie@wanadoo.fr

Comptes rendus

Page d'accueil | La revue | A paraître | Derniers numéros parus |
Numéros disponibles | Renseignements pratiques | Liens